dimanche 11 octobre 2009

Lolita par Nabokov

Lolita, lumière de ma vie, feu de mes reins. Mon péché, mon âme. Lo-lii-ta : le bout de la langue fait trois petits pas le long du palais pour taper, à trois reprises, contre les dents. Lo. Lii. Ta.
Le matin, elle était Lo, simplement Lo, avec son mètre quarante-six et son unique chaussette. Elle était Lola en pantalon. Elle était Dolly à l'école. Elle était Dolorès sur les pointillés. Mais dans mes bras, elle était toujours Lolita.

Lolita a été porté à l'écran par Stanley Kubrick (1962), avec James Mason,Peter Sellers, Shelley Winters et Sue Lyon, puis par Adrian Lyne (1997), avec Jeremy Irons, Melanie Griffith et Dominique Swain.




Le nouvel ordre moral permettrait-il la publication d'une telle abjection ?

8 commentaires:

lediazec a dit…

Fou, le nombre de visiteurs avertis qui se dépêchent de commenter des grands films et un grand livre. Il est vrai que l'époque présente se prête davantage à l'anathème puritain qu'à la réflexion intelligente.
Pour ma part, j'ai lu le livre et vu la version cinématographique d'Adrien Lyne avec Jeremy Irons que j'ai aimé.
Merci pour ce petit rappel plein d'intelligence et... disons-le, de tendresse.

HERMES a dit…

Ne pas confondre: magie d'un texte quand il s'écrit dans le désir et la beauté du fantasme.
Déjection du réel quand un Ministre de la République ne défend pas une oeuvre mais la réalité de faits que vous avez probablement eu la chance de ne pas subir.
Ordre moral?
Un slogan vide.

lediazec a dit…

@ Hermes. Désolé, mais je ne confonds rien. J'ai l'esprit très clair. Je sais encore faire la différence entre les choses. Mais il se trouve que j'ai horreur des bûchers et des gens qui hurlent avec la meute. Tout en concédant la différence qui peut y avoir entre Nabokov et qui vous savez. C'est bien de la même personne qu'il s'agit ?...

b.mode a dit…

Ordre moral ? Hermes. une réalité qui se vit bel et bien au jour le jour et pas simplement par rapport aux affaires ressorties des placards. Content d'avoir connu une autre époque... La nostalgie, camarade...

HERMES a dit…

Ordre moral quand on impose une façon de vivre, une normeet puritanisme. Mais désordre moral quand règnent cynisme, népotisme,inégalité face à la justice, etc.
C'est pour cela que les slogans sont vides quand nous surfons, sans recul, sur une nébuleuse de mots. Les slogans se heurtent à la complexité du monde.Un texte c'est déjà pas facile... Mais ça permet toujours d'avancer un peu!

b.mode a dit…

Ordre moral ou plutôt dérive puritaine américanisante (cf monica). Une société aseptisée sans aspérité apparente et cadenassée par quelques privilégiés...

Mancioday a dit…

Exact B.mode. Aujourd'hui je suis certain que l'œuvre de Nabokov serait censurée...

C'est comme dans l'humour, il suffit de comparer ce que pouvait produire Coluche, Bedos ou d'autres il y a 20 ans et ce que l'on entend aujourd'hui.

On ose plus rien. "Le monde sommeille par manque d'imprudence" disait Brel.

b.mode a dit…

Et que dire de Desproges, mancioday ! La moitié de ses textes seraient censurées !!! et après, l'ordre moral est un slogan ? Port nawak !